La lutte contre les légionelles : les moyens efficaces

La lutte contre les légionelles : les moyens efficaces

La lutte contre les légionelles est devenue l’une des priorités dans le domaine de la sécurité sanitaire, particulièrement au sein des établissements de santé et de soins. Egalement, dans les établissements recevant du public : piscines, spas, hôtels, résidences de tourisme… En effet, les légionelles peuvent causer des infections respiratoires graves, par l’inhalation d’eau contaminée. En 2014, 1 348 cas de légionellose ont été notifiés en France dont 122 ont conduit à un décès.

lutte contre les legionelles
La contamination de l’homme se faite notamment par inhalation de micro-gouttelettes d’eau, à l’occasion d’une douche par exemple.

Comment se développent les légionelles ?

Les légionelles sont des bactéries naturellement présentes dans les cours d’eau. Elles peuvent coloniser les réseaux d’eau chaude, où elles se développent entre 20 et 50°C. Plusieurs facteurs favorisent leur prolifération : une stagnation de l’eau, une température insuffisante, un entartrage, une corrosion, la vétusté et la dégradation des installations…
La contamination de l’homme se fait notamment par inhalation de micro-gouttelettes d’eau, à l’occasion d’une douche par exemple.

Les moyens utilisés dans la lutte contre les légionelles

enregistreurs-sans-fil-spy-rf
Un enregistreur de température sans fil

Pour une lutte contre les légionelles qui soit efficace, il faut d’abord réaliser un diagnostic de l’installation de production d’eau chaude : qualité de l’eau, fonctionnement du réseau, les appareils, les circuits, les matériaux… En fonction du diagnostic et des points critiques détectés, des mesures différentes pourront être prises au niveau de :

  • la conception des installations : privilégier la production instantanée dans un ballon d’eau chaude, limiter le volume de stockage, prévoir des installations capables de produire de l’eau à plus de 60°C, placer des enregistreurs de température au départ et en retour de bouche, supprimer les points d’eau peu ou jamais utilisés, privilégier les équipements de douche qui émettent peu de micro-goutelettes…
  • l’entretien : maintenir la température de l’eau à 55°C, élever quotidiennement la température des ballons au-delà de 60°C, vidanger, détartrer et désinfecter au moins une fois par mois…
  • la surveillance : maintenir une surveillance régulière de la bonne température de l’eau à tout moment. Un moyen efficace : un enregistreur de température sans fil qui transmet les données en temps réel vers un logiciel informatique, pour les exploiter soit par un réseau local, soit par Internet.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Articles relatifs