Services à la personne : le boom des services gràce aux crédits d’impôts

Qui peut demander un crédit d’impots pour les dépenses liées aux services à la personne ?

Tout particulier qui expose des dépenses pour des services à la personne rendus à son domicile s’ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 50 % des sommes effectivement restées à sa charge.

L’aide fiscale accordée par l’état concerne les particuliers domiciliés en France ayant supporté des dépenses au titre de l’embauche d’un salarié à domicile ou au recours d’un organisme agréé de services à la personne.

L’emploi doit être exercé au domicile du particulier ou de l’un de ses ascendants.

Le montant de l’avantage fiscal (réduction ou crédit d’impôt) est majoré pour les personnes invalides (ou pour celles ayant à leur charge, sous leur toit, une personne invalide) ou ayant à charge un enfant handicapé.

Le montant de l’aide fiscale s’élève à 50% des dépenses supportées par le particulier, dans la limite des plafonds suivants :

Services à la personne : le boom des services gràce aux crédits d'impôts

Toutefois certains services à la personne sont assujettis à un plafond réduit :

Services à la personne : le boom des services gràce aux crédits d'impôts

Réduction d’impôts ou crédit d’impôts ?

Suivant votre statut, vous aurez droit à une réduction d’impôts ou à un crédit d’impôts :

Services à la personne : le boom des services gràce aux crédits d'impôts

Dans le cas particulier d’un foyer fiscal souhaitant bénéficier de la réduction d’impôt pour les dépenses engagées au domicile de l’ascendant, il est indispensable de joindre plusieurs documents  à la déclaration d’impôts :

– Une déclaration rédigée sur papier libre indiquant qu’il opte pour la réduction d’impôt et mentionnant le nom et l’adresse de l’ascendant.
– L’attestation fiscale à son nom.
– La copie de l’attestation produite par le conseil général justifiant du fait que l’ascendant remplit les conditions pour bénéficier de l’APA.

Quelles sont les métiers liés aux services à la personne ?

– Aide aux personnes fragiles : Auxiliaire de vie, Mobilité et transport, Soins et promenade d’animaux de compagnie, Soins esthétiques à domicile, Garde-malade
– Assistance informatique et administrative
– Cuisine et courses : Cuisinier(e) à domicile, Livraison de course à domicile
– Entretien de la maison et travaux ménagers : Aide ménagère, Maintien de la résidence principale et secondaire en cas d’absence
– Garde d’enfants : accompagnement d’enfants à l’école
– Scolarité et Formation : Soutien scolaire, Cours à domicile
– Gym à domicile
– Jardinage et Bricolage

Attention aux organismes non agréés ou aux auto entrepreneurs ne disposant pas des qualifications requises (auxiliaire de vie, …).

Source : Alfred et Popins – Société de services à la personne agréée par l’Etat, CESU (Chèque emploi service universel)

Articles relatifs

One Thought to “Services à la personne : le boom des services gràce aux crédits d’impôts”

  1. REY

    Bonjour,
    j’ai lu attentivement votre acticle et j’ai une question à vous poser.
    Voilà, je souhaite travailler chez des particuliers pour donner des cours de gym à domicile (sur votre article cela fait partie des métiers liés aux services à la personne)afin que ceux-ci puissent me payer avec les Cesu et bénéficier de la réduction d’impôts.
    En me renseignement auprès d’un conseiller au centre des impôts à proximité de mon domicile, on m’a dit que les personnes qui m’emploieraient ne pourraient pas bénéficier de la réduction d’impôts car les cours de gym à domicile n’en font pas partie.
    En cherchant sur internet, j’ai vu que l’appellation “cours à domicile” était vaste, que seul le coaching et les conseils étaient exclus.
    Je souhaite prendre rendez-vous avec un inspecteur des impôts, puis-je faire référence à votre acticle ? quels conseils pouvez vous me donner ?

    Merci d’avance pour votre réponse

Comments are closed.